• Commande expédiée le jour même !
  • Livraison gratuit superieure 90 €
  • Retour possible sous 30 jours !

La pêche aux appâts morts avec flotteur

Pour de nombreux pêcheurs, rien comparé à la pêche au flotteur. C'est compréhensible, car peu de choses peuvent rivaliser avec le charme d'un flotteur en mouvement. Nous avions l'habitude de le faire avec des appâts vivants. Seulement depuis que cela n'est plus autorisé au Pays-Bas, de nombreux pêcheurs de brochet sont passés à la pêche aux appâts morts avec un flotteur. Et avec succès ! L'avantage de la pêche aux appâts avec un flotteur, c'est que nous pouvons proposer nos appâts à n'importe quelle profondeur. C'est particulièrement utile lorsque vous pêchez dans des eaux où il y a beaucoup de végétation ou de pierres. Un flotteur permet de s'assurer que votre appât ne reste pas coincé.

Montage de flotteur


Le montage pour la pêche au appât mort avec flotteur ne doit pas être difficile du tout. Le flotteur requis pour la pêche à l'appât mort diffère de celui requis pour la pêche à l'appât vivant. Quand on pêchait avec des appâts vivants. Nous avons utilisé un flotteur rond et épais en forme de brochet, qui offre beaucoup de résistance. Comme l'appât vivant s'est soudainement senti très résistant, il n'a pas pu tirer le flotteur en dessous. A cause de la résistance, les appâts vivants ont continué à se battre plus activement. C'est pourquoi le brochet était souvent mis en garde. Pour le brochet, cette résistance n'a jamais été un problème. Appât vivant qu'il attrapait toujours rapidement et puissamment. Des doutes signifierait que le poisson-appât aurait une chance de s'échapper !

Le bon flotteur


Cela fonctionne différemment avec les appâts mort. L'appât mort ne fonctionnera plus, bien sûr. L'appât mort n'essaiera pas de tirer votre flotteur sous l'eau et ne bougera plus. Un brochet sait comment se comporte un poisson-appât mort. C'est une morsure facile qui ne nécessite pas de gaspiller de l'énergie. Le brochet peut tranquillement l'attraper dans sa bouche et commencer le festin. Lorsqu'il ferme ses mâchoires et qu'il sent le poisson être tiré d'en haut (par un épais flotteur rond par exemple), il ouvre immédiatement ses mâchoires à nouveau ! Votre flotteur s'élève soudainement et seule une ondulation sur l'eau trahit ce qui vient de se passer. Votre chance est perdue, car le brochet est sur vous ! Surtout dans les eaux où il y a beaucoup de pêche, un brochet peut étonnamment bien apprendre de ses erreurs passées. C'est pourquoi il est préférable d'utiliser un flotteur mince et allongé, avec peu de résistance. Ce flotteur peut être sécurisé de plusieurs façons. Par exemple, le flotteur peut être fixé à l'oeillet inférieur, ou en ligne. Dans le cas de l'in-line, nous voulons dire que la ligne est insérée au centre par le prolongement du flotteur.

 

Les deux méthodes ont leur avantage


Lorsque vous fixez le flotteur in-line, la ligne passe à travers le flotteur et ressort par le haut. De cette façon, la chance que l'assemblage se retrouve dans le nœud pendant votre lancer est plus faible. Le risque est plus élevé lorsque vous fixez le flotteur avec l'œillet en bas. L'avantage de cette méthode est que vous pouvez rapidement changer le flotteur en cas de besoin. De plus, lorsque vous rangez la canne, il peut être agréable de pouvoir retirer le flotteur.

Bien sécuriser votre flotteur


Pour fixer le flotteur sur la ligne, vous utilisez des " tailbacks ", aussi appelés " stoppeurs ". Ils sont faits de caoutchouc et peuvent être facilement mis en ligne. Souvent, ces croupions sont utilisés en combinaison avec une perle. C'est parce qu'avec certains flotteurs, l'œil est assez grand. Tellement gros qu'il pourrait tirer au-dessus du stop. La perle a un diamètre plus grand que le stop et empêche le flotteur de tirer au-dessus du stop. Un autre avantage de la perle est qu'elle est faite de caoutchouc. Lorsque cette perle de caoutchouc frappe le stop, vous obtenez du caoutchouc sur du caoutchouc. C'est garanti pour ralentir votre flotteur ! Vous faites donc d'abord glisser le stop sur la ligne et ensuite la perle en caoutchouc.

 

Le bon plombs


Maintenant que le flotteur s'est placé sur la ligne, il est temps de déplacer le plombs sur la ligne. Si vous voulez que le flotteur reste debout, mais qu'il soit toujours emporté par le courant. Ensuite, vous choisissez un plomb suffisamment léger pour que le flotteur puisse le porter. Un flotteur, par exemple, a 20 grammes de flottabilité, alors un plomb coulissant de 15 à 18 grammes est suffisante. Avec ce montage, le flotteur est entraîné avec votre appât par le courant. De cette façon, vous pouvez pêcher une plus grande partie de l'eau avec précision.

Si vous voulez que le flotteur reste à un endroit fixe. Choisissez un plomb coulissant qui est plus lourd que la flottabilité du flotteur. Lorsqu'il est lancé, le poids du plomb fait couler votre flotteur. Ensuite, vous ajustez le flotteur en profondeur, jusqu'à ce que le flotteur apparaît juste à la surface. De cette façon, votre char reste au même endroit, ce qui vous permet d'attendre tout ce qui arrive.

 

Une fois que le plomb est attaché à la ligne, nous utilisons un stop de plus. Ce stop garantit que le poids du plomb ne touche pas votre nœud à chaque fois. Le stop évite que votre plomb n'endommage votre ligne. Après avoir fait glisser le stop sur votre ligne, c'est le moment du montage. La pêche se fait souvent avec un treuil muni d'un hameçon simple et d'un ou deux hameçons triples.

Nous accrochons l'hameçon nasal à travers les mâchoires supérieure et inférieure du poisson-appât. Sur cet hameçon, nous accrochons rarement le brochet, cet hameçon gardera votre poisson-appât sur votre bas de ligne. Pour la pêche aux appâts jusqu'à vingt centimètres, un triple au sommet du dos du poisson-appât suffit pour accrocher le brochet. Lorsque vous allez pêcher avec de gros poissons appâts morts, comme un maquereau entier ou un gros gardon, prenez un bas de ligne avec un hameçon à nez et deux hameçons triples. Cela permettra d'éviter de nombreuses erreurs ! Pour la pêche sur de longues distances, l'utilisation d'un bateau amorceur est idéale. Lorsque vous ne l'avez pas à votre disposition et que vous devez donc en jeter beaucoup. Votre poisson-appât peut alors s'envoler de votre hameçon. C'est notamment le cas des poissons marins mous. Une astuce pour éviter cela est votre technique de lancer. Lorsque vous laissez tomber votre ligne jusqu'à 80% de la longueur de votre baudroie. Ensuite, la force exercée sur votre poisson-appât s'accroît progressivement. Et les chances que votre poisson-appât s'envole sont beaucoup plus faibles. Les poissons appâts très mous sont mieux attachés avec des élastiques d'appât. Il s'agit d'un élastique fin mais solide que vous pouvez enrouler directement autour de votre appât. Il ne se démarque pas et est assez fort pour maintenir votre poisson-appât sur votre ligne. Même avec un grand casting.

Maintenant, vous êtes prêts à la pêche appât mort avec un flotteur ! Ne paniquez pas lorsque le flotteur descend, mais attendez deux secondes avant de mettre l'hameçon. Dès que le flotteur est complètement submergé, il est temps de mettre l'hameçon. La bouche d'un brochet est assez dure, alors n'ayez pas peur de la frapper fort. À ce moment, vous remarquerez immédiatement qu'il est touché, et le combat peut commencer !

  • Vous avez besoin de ceci

    Vous avez besoin des bons matériaux pour pêcher les appâts morts pour brochet. Nous avons énuméré un certain nombre de suggestions pour vous. Vous pouvez y lire ce que vous pouvez utiliser au mieux et ce à quoi vous devez faire attention lorsque vous achetez.

    Voir plus
  • Zones de pêche brochet

    Voir plus